Routes de la Soie enseignant

Points prioritaires à traiter pour ces routes

* Au sujet des distances entre l’Asie et l’Europe, la distance terrestre est en général plus courte que la distance maritime, surtout si les départs-destinations sont situés dans une région qui ne se trouve pas au bord de la mer, donc dans ce cas-là il faut se pencher pour le transport routier ou ferroviaire.


* La plus grande faiblesse se situe au niveau des problèmes récurrents du passage des frontières (taxes, douane), il faut donc trouver une solution pour alléger ces procédures qui induisent une perte de temps notamment pour le transport ferroviaire. L’autre solution serait de traverser moins de pays.


* Il faudrait développer de nouvelles technologies pour l’information et la communication afin de faciliter les échanges ainsi que le suivi de la marchandise. Cela permettrait en effet de perdre moins de temps lors d’un déchargement à quai, si le train doit continuer son trajet par la suite.

 

http://www.internationaltransportforum.org/pub/pdf/06Europe-AsiaF.pdf

 

Daniel Allgower

Top Desktop version