Routes de la Soie enseignant

Avis de l’Asie centrale sur l’implantation de la Chine

Les pays de l’Asie centrale ne souhaitent pas redevenir des pays dictés par une grande puissance, ce qui montre leurs inquiétudes  sur la présence de la Chine dans leurs pays. Malgré cette peur les avis divergent. Le Kirghizstan et le Tadjikistan qui sont les 2 pays les plus pauvres sont pour le faite que la Chine prenne une grande place en Asie centrale. Les effets positifs dont parlent ces deux états sont :

  1. Si les chinois construisent de nouvelles routes passant par leurs pays cela leur feraient baisser les prix des marchandises importées depuis la Russie, la Turquie et l’Iran, cela leur ferait un atout économique qui est d’être placé sur une route commerciale.
  2. Ils pourraient revendre les produits chinois directement à d’autre pays de l’Asie centrale ainsi qu’à la Russie.

Du point de vue du Kazakhstan et de l’Ouzbékistan les avis sont plutôt négatifs car ils pensent que la Chine veut freiner le développement de l’industrie locale. Certains experts pensent que la Chine veut faire de l’Asie centrale une zone de transit pour faire du commerce avec l’Iran, la Turquie et la Russie.

http://www.sciencespo.fr/ceri/sites/sciencespo.fr.ceri/files/etude148.pdf

Daniel Allgower

Top Desktop version